Mots-clefs

En matière d’apprentissage, j’ai déjà mentionné que j’aime bien utiliser Anki, qui me permet de faire des fiches et de les réviser facilement. Ça fonctionne très bien pour le vocabulaire par exemple, ou des réponses simples.
Lorsque j’ai voulu l’utiliser pour apprendre des listes de dix à neuf symptômes, c’est devenu plus compliqué… je suis partie dans une boucle de 40 minutes parce que je n’avais pas de moyen simple de retenir la liste et que mon cerveau n’a plus l’habitude comme à 10 ans de faire cela régulièrement.

Je me suis donc penchée sur les moyens mnémotechniques.
Ce sont tous ces astuces qui nous permettent après toutes ces années de connaître les conjonctions de coordination (Mais où est donc Ornicar ? ;))
Il est assez facile de trouver des listes de mnémoniques courants.

Et comme ce que j’apprends n’est pas courant, c’est même créer mes propres mnémoniques qui m’intéressait.

Les différents types :
– créer une phrase à la Ornicar, qui sert de base pour retrouver les éléments,
– les Acronymes : prendre une lettre de chaque mot à retenir et en former un sigle,
– les associations d’idées, le plus bizarre et personnel sera le plus efficace (j’ai transformé Overdose en OD (à l’américaine) en Odin ;))
– joindre les sons à la vue ou au toucher (c’est un peu de la PNL) : soit imaginer une scène qui représente tous les éléments à retenir (encore une fois le plus absurde, le plus l’image sera marquante) soit toujours dans mon cas de symptôme toucher les parties du corps affectées dans un ordre précis (les symptômes d’une lésion de la moelle épinière ?).
– tout cela porté à l’extrême nous donne évidemment Sherlock Holmes version BBC années 2010 et son palais de mémoire. Mais nous n’en sommes clairement pas là !

Et vous, des trucs et astuces pour retenir mieux les choses ?

Publicités