lecture, pratique

Liseuses pour débutants -Généralités, mise à jour

Suite à une question pré-Noël d’un ami, je me suis rendu compte que mon article sur les liseuses datait de 2015… voici une mise à jour.

Formats des fichiers

Le format le plus répandu pour les livres électroniques est l’epub. Il est basé sur du html, permet la mise en forme et surtout la repagination : si on change la taille des caractères sur la liseuse, les pages sont recalculées contrairement au pdf où la page est figée à la création.

Amazon n’accepte sur ses liseuses qu’un format propriétaire, azw, il existe des outils de conversion mais si toute la bibliothèque est au format azw il est compliqué de garder ses livres si on ne rachète pas une kindle.

Les comics et manga ont un format spécifique, cbr ou cbz qui rend leur lecture plus agréable sur liseuse. Toutes les liseuses ne prennent pas ce format en charge.

Certaines liseuses acceptent aussi directement des fichiers txt out doc, à voir selon le besoin.

L’achat de livres peut se faire en direct sur les liseuses qui sont liées à un magasin (via WIFI attention à la batterie…) ou on peut charger les livres depuis un ordinateur comme sur une clé USB.

Attention, la plupart des boutiques mettent des DRMs sur les fichiers ce qui empêchent de les copier ou donner à quelqu’un d’autre.

Les grands acteurs

Les deux vendeurs les plus connus en France sont Amazon (Kindle) et Fnac (Kobo).

Amazon a la puissance d’une librairie énorme avec les achats en one-click et un choix de version. Mais… c’est Amazon et le format est propriétaire. Aussi, les Kindle sont moins chères si on prends l’option avec publicité…

La Fnac a développé le Kobo, mais n’en est plus que le distributeur actuellement. Un bon choix d’auteurs français, des prix à peu près équivalents à ceux d’Amazon. Leurs liseuses lisent des epubs sans besoin de conversion. Et s’il y a besoin de service après vente, il y a des Fnacs un peu partout.

Les moins connus

Anciennement distribuée par les Relay, la marque Bookeen a tout une gamme de liseuses et une librairie dédiée. Je n’ai pas utilisé leurs produits mais j’ai des amies qui en étaient contentes.

Vivlio distribue les liseuses PocketBook que l’on trouve chez Cultura, pas de vendeurs de livres aussi fortement attaché à la marque que pour Kindle et Kobo, on peut donc choisir où acheter ses livres. J’en suis à ma deuxième liseuse de cette marque pour le côté ouvert de la librairie et l’ergonomie qui me plait.

Les liseuses du moment

Les liseuses récentes ont quasiment toutes le rétro-éclairage.

De même elles ont toutes des dictionnaires intégrés qui peuvent être enrichis avec d’autres langues.

Le choix doit se faire plus en fonction de la taille et des fonctions annexes.

La plupart se connecte par Wifi (diminue l’autonomie) et par USB.

Le côté étanche peut paraître gadget mais pour le bain, la piscine ou en attendant le bus ça peut être utile.

Le petit plus c’est de prendre la couverture ‘intelligente’ qui éteint la liseuse lorsque l’on ferme la couverture.

Kindle

  • Formats Kindle Format 8 (AZW3), Kindle (AZW), TXT, PDF, MOBI non protégé, HTML, DOC, DOCX, JPEG, GIF, PNG, BMP converti.

Kindle 80€

  • non résistant à l’eau
  • 160 x 113 x 8,7 mm
  • 174 grammes

Kindle paperwhite 130€

  • étanche (IPX8)
  • Wifi option 4G
  • 167 mm x 116 mm x 8,18 mm
  • 182 grammes

Kindle Oasis 250€

  • étanche (IPX8)
  • Wifi option 4G
  • 159 x 141 x 3,4-8,4 mm.
  • 188 grammes.
  • boutons physiques en plus du touch screen

Kobo

Formats : EPUB, EPUB3, FlePub, PDF, MOBI, JPEG, GIF, PNG, BMP, TIFF, TXT, HTML, RTF, CBZ, CBR

Nia 100€

  • non étanche
  • 112,4 x 159,3 x 9,2 mm
  • 172 g

Clara HD 130€

  • non étanche
  • 159,6 x 110 x 8,35 mm
  • 166 g

Libra 180€

  • étanche (IPX8)
  • 144 x 159 x 5,0 – 7,8mm
  • 192 g
  • avec boutons physiques en plus du touch screen

Forma 280€-330€

  • étanche (IPX8)
  • 160 x 177,7 x 8,5mm
  • 197 g
  • avec boutons physiques en plus du touch screen

Vivlio

Formats EPUB DRM, EPUB, PDF DRM, PDF, FB2, FB2.ZIP, TXT, DJVU, HTM, HTML, DOC, DOCX, RTF, CHM, TCR, PRC (MOBI)

Touch Lux 5 120€

  • non étanche
  • 161,3 × 108 × 8 mm
  • 155 g

Touch HD Plus 150€

  • étanche (IPX7)
  • 161,3 × 108 × 8 mm
  • 155 g
  • avec boutons physiques en plus du touch screen

Inkpad 3 – 200€

  • non étanche
  • 195 x 136,5 x 8 mm
  • 210 g

Booken

Formats : ePub, PDF, HTML, TXT, FB2

Diva 110€

  • 121 x 155 x 11 mm
  • <240g

Diva HD 140€

  • 121 x 155 x 11 mm
  • <240g

Lectures on the go

Kobo et Kindle proposent des apps qui permettent de lire le même livre sur la liseuse et sur une tablet ou sur un ordinateur, une fois que vous accédez à votre librairie en ligne, si la liseuse a été synchronisée… ça peut être sympa lorsqu’on se retrouve à attendre quelque part sans livre !

Trouver les livres et les gérer

Certaines liseuses sont livrées avec une centaine de livres préchargés, ce sont souvent des classiques, qui se trouvent gratuitement sur Internet.

Tous les livres qui sont libres de droits se trouvent sur Projet Gutenberg, en différents formats et en différentes langues.

Amazon propose des offres d’abonnement (Kindle unlimited et Prime reading) mais le catalogue lié à ces offres est limité. Kobo a aussi une telle offre mais non disponible en France.

Et si vous cherchez à ranger vos livres électroniques ou juste à les convertir d’un format vers un autre (s’il n’y a pas de DRM), Calibre est un logiciel libre qui permet de faire tout cela.

pratique

Bonnes adresses : Londres

Est-ce vraiment nécessaire d’expliquer pourquoi aller à Londres ? Des fois, j’avoue que c’est rien que pour le plaisir de déambuler, de voir une expo ou de faire les librairies. Bref, il y a toujours de quoi faire… ou de quoi faire découvrir !

Activités :

Evidemment je ne vais pas vous suggèrer tous les endroits à faire absoluement, vous les avez déjà en tête ! Mais ce que je vous recommande :

  • se balader le long de la Tamise,

IMG_6430

  • visiter les Studios Harry Potter. Attention il est conseillé de réserver à l’avance, voire même de prendre le pack entrée+autocar, parce que ça se trouve en dehors de la ville, mais une fois sur place… c’est le paradis des fans ! 🙂

IMGP3384

  • Green Park pour se poser au soleil, faire un pique-nique comme les londoniens, avec un peu de chance vous apercevrez les perroquets qui se baladent entre les arbres en pleine ville,

IMG_6443

Librairies :

  • Waterstone sur Picadilly, 6 étages où se perdre avec plaisir, et un salon de thé au dernier étage,
  • Foyles, encore une librairie où passer la journée,

IMG_1771

  • Forbidden Planet, le magasin de geeks, au rez-de-chaussée tout ce qui est figurines, tshirts, … et au sous-sol livres, comics, parfois des exemplaires signés…

Salons de thé :

IMG_6402

  • 5th View Bar, le salon de thé en haut de Waterstone Picadilly,
  • Fortnum & Mason, LE magasin de thé londonien, il parait que le high tea servit à l’étage est fantastique, je n’ai pas encore essayé, mais le paquet de thé que j’ai ramené la dernière fois est presque fini… il va falloir y retourner !
  • Café in the Crypt, ça vous dit de prendre le thé dans la crypte d’une église ? ambiance fraiche et très bons gâteaux au chocolat.

Restaurants :

  • évidemment il y a de quoi manger dans les pubs, mais c’est tellement variable qu’il vaut mieux se fier au moment même,
  • Coach and Horses, un pub végétarien,
  • si vous avez envie de pates à la chinoise/japonaise ca n’est pas très clair, testez la chaine Wagamama,
  • the Punjab, en sortant du Forbidden Planet, si vous avez un ‘petit’ creux, essayez ce restaurant indien, il est délicieux, souvent plein avec très peu de touristes.
  • pour une expérience plus type foodtruck, il y a le Boxpark de Shoreditch ou le Old Spitalfields Market

IMG_6547

Hôtels :

En plein centre-ville, pas forcémment facile de trouver un hôtel à prix raisonnable, mieux vaut chercher un AirBnB. En s’y prenant à l’avance, et avec un meilleur budget (et l’envie de marcher depuis l’hôtel jusqu’à n’importe où ), j’ai aimé le Radisson Blu à côté de British Museum.

Conseil supplémentaire :

  • Oyster card : vous pouvez acheter votre carte de transport public sur internet avant le voyage et la faire livrer chez vous tranquillement. En particulier si vous atterissez à Heathrow, cela permet de prendre directement le subway sans attendre un taxi ou un car pour vous amener en ville. De plus cette carte reste valide et peut-être utilisée à chacun de vos voyages (ou faire un joli souvenir).

Le petit plus :

  • le magasin de monstres, je suis passée devant la dernière fois, mais c’était malheureusement fermé… un magasin pour les vivants, les morts et les morts-vivants… avec des bonbons appellés Terreur mortelle, ou des biscuits loup-garous (je ne sais pas s’ils sont pour les loup-garous ou faits de loup-garous…)
  • le street art de shoreditch, principalement dans Brick Lane.

IMG_6487IMG_6505

équilibre, pratique, santé

Outils en cas de crise d’anxiété

Par moments, les pensées peuvent tourner en boucle sur des questions plus ou moins importantes. Je sais que pour moi, il m’arrive de bloquer complètement et de ne pas pouvoir sortir de cet état qui amène à un état anxieux général.

N’ayant pas d’explication psychologique à vous donner, je vais vous donner une liste d’outils qui peuvent calmer (un peu) ces crises :

Pour se détendre (un peu)

  • faire du sport, les hormones dégagées par l’activité physique aident à mieux se sentir et détendre le corps, l’esprit suivra,
  • méditer,
  • aller voir des ami.es,
  • manger quelque chose qui vous fait plaisir (il n’y a pas que le chocolat… mais ça aide),
  • créer, peindre, dessiner, chanter, faire des photos, pour être dans une activité qui vous plait,
  • utiliser les huiles essentielles (lavande ou orange douce par exemple),
  • faire un hug à quelqu’un de proche,

Pour avancer sur ce qui angoisse

  • écrire dans un journal l’ensemble des points qui vous viennent en tête , sans juger ni essayer de règler quoique ce soit, juste sortir les idées de votre tête pour les stocker ailleurs,
  • faire une liste de ce que vous pouvez faire (ou de ce que quelqu’un d’autre peut faire) pour réosudre ces points qui vous tournent en tête, cela vous donnera une base pour faire quelque chose,
  • si ces crises sont trop régulières, incapacitantes, envisager de consulter un psy (-chologue, -chiatre ou même un coach), pour essayer de comprendre l’origine de ces angoisses.

Ne pas oublier que l’inquiètude est une projection que l’on fait vers l’avenir, mais que souvent dans le moment présent, si on arrive juste à respirer, on peut allèger cette pression, pour le moment.

 

Et vous, avec quels outils calmez-vous votre anxiété ?

pratique

Bonnes adresses Munich

Quoi faire à Munich ? Je continue ma nouvelle série recommandations de voyage. Munich est une ville particulière pour moi, puisque j’y ai vécu presque 4 ans et que j’y retourne régulièrement voir les amis qui y vivent encore. C’est une ville à l’ambiance ‘du sud’ pour l’Allemagne, les gens profitent du moindre soleil pour boire un verre en terrasse ou aller faire des piques-niques !

IMG_20170605_193912-0

Activités :

  • La ville est pleine de parcs, tel l’Englischer Garten qui commence en pleine ville et devient de moins en moins aménagé en allant vers le nord.

Une précision : le naturisme est courant en Allemagne, il y a des gens qui le pratiquent en plein milieu du parc et dans les parties bien-être des piscines, le maillot est souvent proscrit.

  • Les piscines
  • Se promener simplement en ville
  • Courir le  long de l’Isaar, vous pouvez accèder aux berges depuis n’importe où et courir pendant des kilomètres au bord de l’eau.

IMG_4982

  • faire du vélo, les pistes sont omniprésentes et très bien aménagées, un vrai plaisir de rouler. Il y a trois systèmes de location de vélo type Velib à Munich et des magasins qui louent à la journée.
  • se balader à Olympiacentrum et monter dans la tour, s’il fait beau, on a un panorama magnifique
  • le musée du jouet, un petit musée, juste à côté de la Marienplatz
  • le musée BMW (là j’avoue que je ne l’ai toujours pas visité… à ajouter dans ma liste pour la prochaine fois).
  • en sortant un peu plus de la ville :

Librairies :

    • Hugen Dubel avait un grand magasin sur la Marienplatz, mais la nouvelle adresse dans la galerie Funf Hof est très agréable aussi.

 

Salons de thé :

  • Zum Kloster (Preysingstraße 77) aussi très bien pour le brunch

IMG_5004

  • Rosi à deux pas du Motel One
  • Victorian House dans un passage commercant, mais plein de choix de thé et de bons scones

Restaurants :

plutôt qu’un restaurant typiquement allemand, même s’il y en a que vous trouverez dans tous les guides touristiques, je vous conseille de profiter des beaux jours pour aller boire un verre et/ou manger dans un Biergarten, une institution munichoise très agréable.

  • Mes préférés : Biergarten am Muffatwerk (juste derrière une très bonne salle de concert), Aumeister im Englischen Garten, le biergarten de Michaelibad. Malgré le nom, il n’y a pas que de la bière à boire dans les Biergarten et je conseille d’essayer les Schorle, un mélange à 50/50 de jus de fruit et d’eau pétillante, très rafraichissant.
  • Prinz Myshkin, restaurant végétarien grand et aéré
  • Riva am tal, une pizzeria pour changer un peu de style de cuisine
  • Zwickl au viktualien markt et il y a plein d’autres restaurants ou stands sur le marché

IMG_4929

Hôtels :

  • Platzl, version luxe, j’y ai passé un an en mission professionnelle.
  • Motel One, une chaine allemande avec des prix raisonnables et une déco très stylée.

img_20170605_120009_727

Le petit plus :

  • aller voir les surfeurs sur l’Isaar (Prinzregentenstraße, gps 48.14355, 11.58779), parce que oui on croise des gens en combinaison de surf sur le bord d’un grand boulevard munichois et il y a même du monde.
  • et si vous voulez voir The Rocky Horror Picture Show, je vous conseille le cinéma Museum Lichtspiele.

IMG_4943.JPG

pratique

Bonnes adresses Paris

A force de voyager, j’ai quelques adresses favorites dans plusieurs villes, si vous êtes intéressé.e.s je vais vous les partager.

On commence facile par Paris, facile parce que j’ai vécu dans la région pendant quelques années, et parce que ça n’est qu’à une heure de vol de chez moi.

Activités (je ne vous citerai pas tous les musées mais juste) :

  • L’atelier des lumières (38 rue Saint Maur 11 Paris XIe) : plutôt qu’un musée figé, c’est une expérience où vous êtes plongés au milieu des oeuvres des artistes (j’ai vu Klimt), qui sont projetées sur tous les murs de l’endroit avec de la musique.

December-23-2018-at-0440PM

Librairies (anglaises pour le coup, les livres en français, j’en trouve plus facilement) :

  • Shakespeare & co (37 rue de la bûcherie Paris Ve) toujours plein de touristes, parce que c’est l’endroit où tous les auteurs américains expatriés en France ont passé du temps. C’est aussi La Librairie qui apparaît dans les films américains se passant à Paris, bref, c’est une institution. Pas toujours facile de trouver un livre précis, mais les lieux ont une histoire.
  • WSmith (248 rue de Rivoli, Paris Ier) la librairie où je vais si j’ai un livre précis à acheter, un peu d’Angleterre en France.

Salons de thé :

  • Le loir dans la théière (3 rue des Rosiers Paris IVe) des gâteaux délicieux depuis des années, si vous êtes fan de tarte au citron meringuée par exemple, éviter le samedi à l’heure du goûter, c’est plein à craquer, mais un peu plus tôt ou en semaine, c’est très agréable.

IMG_5963

  • Berthillon (29-31 rue saint Louis Paris IVe) LE glacier parisien. Il y a plusieurs distributeurs partout en ville mais si vous voulez la dégustation tranquille, passez au salon de thé, juste derrière le glacier, c’est cosy à souhait et il y a moins la queue.

  • Aux 2 anges (23 rue Daval Paris XIe) une boulangerie pâtisserie délicieux où se poser quand on se retrouve vers Bastille à l’heure où un éclair au chocolat est plus tentant qu’une bière.

Petit déjeuner/Brunch

  • Loulou Friendly Dinner () pour un brunch un peu chic mais pas trop, avec des jus de fruits tous frais.

IMG_7165

  • La Parisienne Madame (48 Rue Madame, 75006 Paris) une boulangerie de quartier où les locaux viennent tous chercher leur pain le samedi matin c’est toujours bon signe. Quand en plus les viennoiseries sont délicieuses, le thé bon et le service agréable, on évite le petit déj de l’hôtel.

IMG_7349

  • The Bombardier (2 place du Panthéon Paris Ve) et puis parfois, on a envie d’un petit déj qui vous tienne au corps toute la journée pour pouvoir marcher partout sans relâche. Et trouver un pub qui propose un vrai English Breakfast juste à côté du Panthéon, c’est parfait.

IMG_7364

Restaurants :

  • Le Polidor (41 rue Monsieur le Prince Paris VIe) un restaurant traditionnel français avec de grandes tables parfois à partager, des nappes à carreaux rouges et blancs, des plats du jour tels que vous en mangiez à la cantine mais en meilleur, et une ambiance à savourer aussi.
  • Pokawa (33, rue Mazarine Paris VIe) après tous ces gâteaux et ces plats traditionnels, un bol plein de vitamines et de couleurs, ça change et ça fait du bien. Les pokes n’ont pas encore envahi Toulouse mais je pense que ça pourrait être la prochaine mode (oui j’en ai marre des burgers ;))

IMG_7133

  • Le grenier de Notre Dame (18 rue de la Bûcherie Paris Ve) un vrai restaurant végétarien aux pieds de Notre Dame. C’est assez petit alors réservez plutôt que de compter sur votre chance comme nous (même si ça a fonctionné).
  • Le palais de la Griserie (13 rue Lagrange Paris Ve) si vous voulez plutôt un restaurant chinois, sans le décor associé mais avec les plats qui vont bien (le seul endroit en France où j’ai vu de la glace en beignet au menu)
  • César Pizza (76 rue Mazarine Paris VIe) pour des pizzas à la napolitaine, généreuses et originales.

Hôtels :

  • Le Lapin Blanc (41 boulevard Saint Michel Paris Ve) Un hôtel à thème (si vous êtes fan d’Alice au pays de Merveilles vous allez passer votre temps à faire des oh et ah ;)) près du quartier latin.

img_20171110_152116_1001713564264.jpg

Le petit plus :

Au premier étage de WSmith se cache un salon de thé à l’anglais où déguster un Afternoon tea. Particulièrement recommandé si vous avez passé du temps sur les Champs Elysées voisin et que vous avez besoin d’un peu de calme.

équilibre, pratique, psy, santé

Revenir au réel

 

Je ne sais pas vous, mais je me vois et je vois les gens autour de moi qui interagissent avec le monde de manière de plus en plus virtuelle. Avec nos ordinateurs, nos téléphones et nos tablets, tout est faisable en un mouvement de doigt, réserver un ciné, regarder les informations, aimer ce que raconte un ami.

Nous sommes de plus en plus déconnectés du monde physique.

Pourtant nous ne sommes pas encore des pods dans la Matrice, branchés par le système nerveux mais ne vivent rien (ou alors il faut sérieusement que je ré-évalue ma vision du réel ;)), et lorsque la vie, le travail s’emballent, revenir à une action simple et physique permet au moins de calmer le cerveau et même de vider complétement le stress.

Depuis quand n’avez-vous pas joué d’un instrument de musique (la guitare qui résonne directement dans la cage thoracique, c’est magique pour oublier le boulot), faire une promenade dans les bois, fait un puzzle, cousu, fait du yoga ?

Et surtout avez-vous constaté des effets positifs de ces actions simples sur votre état de stress ?

pratique

Changer de métier ?

Contrairement aux générations de nos grands-parents (et encore, mon grand-père a été boulanger puis couvreur…), le marché du travail et les modes de vie actuels font que les métiers qui existent aujourd’hui n’étaient peut-être même pas envisagés quand vous avez été formé.e.s. Cela ou le fait que vous avez simplement envie de faire autre chose, il y a plein de raisons de vouloir changer de métier.

Choisir de quitter un emploi n’est pas toujours facile,  c’est une décision toute personnelle, je vais juste proposer une idée du parcours de reconversion.

A moins de tout lâcher pour une passion qui vous dévore et vous apporte déjà un revenu, une aide extérieure permet de clarifier les choses. La matière brute de ce que vous aimez ou savez faire servira de base, mais entre faire une mind-map ou avoir un plan de reconversion il y a un pas.

Que vous soyez en poste en entreprise ou bien chez Pôle Emploi, vous pouvez demander un Bilan de Compétences (BdC), qui est un accompagnement de carrière ou de réorientation. Dans les deux cas, il vous faudra fournir des devis pour justifier le choix de l’organisme qui effectuera le BdC. Profitez de l’entretien pour voir si vous vous entendez bien avec le consultant et si sa méthode de travail, les tests qu’il compte vous proposer ou son réseau d’influence vous seront utiles. Un consultant de BdC c’est à la fois un psy et un conseiller d’orientation, il faut pouvoir être à l’aise avec, mais aussi accepter d’être un peu bousculé dans sa routine et ses modes de fonctionnement.

Le Bilan de Compétences (ou d’autres méthodes) va vous permettre de faire le point sur vos savoirs-faire et savoirs-être, parce qu’envisager de devenir commercial si vous détestez appeler les gens au téléphone, ça va être compliqué. Mais aussi parce que dans les métiers et les activités que vous faites, il y a sûrement des compétences qui peuvent être mises en avant pour un autre métier (exemple au hasard, tenir un blog prouve qu’on sait trouver des sujets, se documenter et tenir un planning régulier… ce qui peut servir professionnellement… vraiment un exemple au hasard ;)).

Entre les envies, les compétences, le marché et les conseils du consultant, on établit ainsi une ou deux pistes d’évolution vers un nouveau métier, qui peuvent être validées par des entretiens réseau si l’on a une connaissance qui exerce déjà ce métier ou des stages de découverte en entreprise.

Ensuite, il peut être nécessaire de se former. De nouveau Pôle Emploi, le Fongecif, le compte formation (ancien DIF) voire la région peuvent vous aider à financer une formation de reconversion. Parfois il s’agit d’une ou deux semaines pour se mettre à jour (sur un logiciel spécialisé par exemple), plusieurs mois (pour apprendre à coder) ou se compter en années (CAP ou autre).

Suivre une formation en tant qu’adulte est un investissement bien différent que d’aller à la fac à 18-20 ans. La démarche est plus volontaire, donc vous serez sûrement beaucoup plus motivé.e.s mais votre vie d’adulte, et les responsabilités qui vont avec, ne va pas disparaître alors que vos camarades de classe n’auront jamais arrêté d’apprendre (mais n’auront pas non plus l’expérience de connaître le monde du travail et de se connaître soi-même). Bref, on me dit que c’est une expérience enrichissante mais éprouvante.

Et après, il y a l’épreuve du feu, trouver un travail dans ce nouveau domaine, savoir argumenter sur son changement de parcours et sur les compétences acquises alors que votre profil n’est probablement pas celui décrit dans l’annonce. Mais tout cela devrait avoir suffisamment mûri pendant tout le parcours précédent pour que cela soit naturel et convainquant.

Si vous avez vous-même tenté la reconversion, quels sont vos conseils ?

 

lecture, pratique

Listes de lecture

A part si vous venez de découvrir ce blog, vous avez dû comprendre que je lis beaucoup, des livres papier et sur liseuse. Et j’ai besoin de savoir où j’en suis en particulier dans la lecture de séries.

20160925_145820

Avec les moyens modernes, mes listes de lecture sont toutes (enfin presque…) gérées par ordinateur/tablet. Par ordre de sociabilité croissant,

  • une liste des livres que j’ai lus sur la période en dernière page de mon journal,
  • Calibre, un logiciel de gestion d’ebooks, qui me sert à gérer ma bibliothèque de livres électroniques, en particulier grâce à un module qui permet de créer une liste de lecture et un autre qui permet de marquer les livres lus.

calibre

  • Goodreads, social network centré sur les livres où j’indique quand j’ai commencé à lire un livre, quand je le finis et ce que j’en pense (par un système d’étoiles). Pratique aussi pour calculer rapidement combien de livres on a lu dans l’année ou vérifier si j’ai lu toute une série ou s’il m’en manque,

goodreads

  • et le petit dernier, découvert ce week-end, c’est Litsy (disponible sur IOS et Android). Pour le moment je ne sais pas trop comment il va me servir, mais c’est un mélange entre Goodreads et Instagram, on peut indiquer si on a aimé un livre ou pas, partager des citations, suivre des gens, et donc découvrir de nouveaux livres en fonction de ce que l’on aime.

J’avoue que là ca commence à faire beaucoup… et que j’attends de voir comment Litsy va évoluer avant de quitter Goodreads (mais pour le moment j’ai toute ma mémoire dedans !).

Et vous comment faites-vous pour vous souvenir de ce que vous voulez lire, ou de ce que vous avez déjà lu dans une série ?

apprendre, pratique

Chercher ou découvrir

Lorsque l’on aborde quelque chose de nouveau, il y a deux méthodes d’accès : la recherche ou la découverte.

Cela peut aussi bien être pour apprendre un sujet, lire un livre ‘documentaire’, passer du temps sur internet ou même visiter une ville.

Soit on recherche, soit on découvre.

Si on est en mode recherche, on a souvent une bonne idée de ce que l’on veut (la réponse à une question précise, un musée ou un restaurant…) et des outils tels que Google (qui est notre ami à tous) ou un guide touristique avec un bon index, vont être des moyens d’arriver à nos fins.

Google

Si on est en mode découverte, on ne sait pas trop ce que l’on veut, voire même on ne sait pas que l’on ne sait pas quelque chose. Sur le net, c’est clairement du domaine de Pinterest, de la navigation sur les liens de Wikipedia. Dans une vraie ville, c’est suivre son instinct et aller où le vent nous porte. Évidemment on risque de ne pas voir tout ce qui fait la réputation d’un endroit, mais par contre, on peut tomber sur des endroits insoupçonnés.

Dans notre quotidien la même chose est vraie, ce que l’on gagne en efficacité à utiliser un moteur de recherche nous empêche parfois de découvrir le joyau qui est juste à côté : quand on utilise Amazon pour acheter un livre, on sait exactement ce que l’on veut et on obtient exactement ça. Quand on rentre dans une librairie, on risque de repartir avec complétement autre chose que ce à quoi on avait pensé au départ, et potentiellement de découvrir un nouvel auteur favori.

Les deux approches ont leur intérêt, mais peut-être que nous sommes de plus en plus accros à la recherche par la facilité des smartphones.

Quel est votre mode de fonctionnement par défaut, plutôt chercheur ou plutôt découvreur ?

Quand avez-vous erré pour la dernière fois ?

petits bonheurs, pratique

Carnets de voyage

C’est bientôt les vacances et ça fait au moins 3 mois que je n’ai pas parlé de carnets… sans compter que c’est une occasion pour fouiller dans des souvenirs 😉

Si je vous parle carnets de voyage, vous risquez de penser à tous ceux que l’on trouve maintenant en librairie quasiment toujours illustrés par des artistes professionnels (Titouan Lamazou, Stéphanie Ledoux, …), mais nul n’est besoin d’être un très bon dessinateur pour se lancer.

Je vais vous montrer ce que je fais et ça devrait vous décomplexer (attention, beaucoup d’images vont suivre ;)).

wp-1465736879853.jpeg

Déjà un point à décider assez tôt c’est le type de carnet à emmener. J’aime ajouter des plans, construire la structure de mon journal de voyage moi-même alors je pratique les feuilles volantes en format A5 tenues ensemble par des anneaux de reliure pendant le voyage, et en rentrant je relie tout ça avec de la laine. Mais un joli carnet à feuilles blanches ou à ligne peut très bien vous convenir mieux, ou uniquement du papier à dessin.

Plan

Ensuite quoi mettre dedans ? Des listes, des informations sur le voyages en lui-même, des cartes routières, votre quotidien pendant ce voyage, des petits bonheurs (et si vous partez à plusieurs cela peut être sympa de noter les petits bonheurs de vos compagnons de voyage), des dessins, des cartes postales, des emballages de produits qu’on ne trouve pas chez vous.

Carte

Vous pouvez tester différentes idées : comme par exemple j’imprime un agenda pour noter les événements. Et il y a eu de l’évolution entre mon premier carnet de voyage et le dernier :

Pareil au niveau des dessins :

Dessin US 1

Dessin US2

Pour les informations de voyage, j’imprime les informations que j’avais stocké dans TripIt lors de la préparation :

Tripi

Et pour les listes :

Bucket List du voyage :

Bucketlist

Nourriture à goûter :

Nouriture

Bagages :

Bagages

Petits bonheurs quotidiens :

Petitsbonheurs

Livres lus :

Biblio

Animaux vus :

Animaux

Musique écoutée :

Musique

Vocabulaire local :

Vocabulaire
Avant le voyage pour préparer les illustrations j’utilise les brochures des agences de voyage (voyageurs du monde a de belles photos) ou des articles sur le pays.

Pendant le voyage, si vous avez une imprimante de poche, ou au retour, vous pouvez aussi inclure vos propres photos dedans :

Photos

Si vous voulez plus d’inspiration il y a un rendez-vous annuel du carnet de voyage à Clermont-Ferrand et plein de carnettistes tiennent un blog ou un compte Instagram.

Êtes-vous adeptes des carnets de voyage ? ou est-ce que vous êtes tenté.e.s mais n’avez jamais osé ?