Mots-clefs

, , ,

En ces temps d’hyper-connectivité où tout le monde sait ce qui se passe à l’autre bout du monde en un instant, nous oublions parfois ce qui se passe au plus proche de nous.
Un moyen simple de se recentrer et de reconnecter à son environnement, c’est de revenir à la base et de prendre conscience de nos sens.

Par exemple, en faisant plus attention à ce que nous percevons, et éventuellement de remarquer (voire de noter) les influx positifs qui nous entourent.

Avez-vous récemment remarqué ce que disent vos sens ?
– La vue, en général le sens prédominant, nous sommes assaillis d’images toute la journée, mais pourquoi pas prendre le temps d’apprécier un coucher de soleil, d’ajouter un peu de couleurs à notre quotidien, de vraiment regarder une fleur ?
– l’ouïe, de plus en plus utilisée : dans les espaces publics tellement de gens ont des écouteurs sur les oreilles, mais en plus de la musique, pourquoi ne pas apprécier le chant des oiseaux, le bruit de la clé qui tourne dans une serrure, le craquement lorsque l’on mord dans une pomme ?
– l’odorat, il peut être ami ou ennemi (j’ai tendance à mal réagir aux odeurs fortes), comment ne pas apprécier l’odeur du parfum que portait votre mère quand vous étiez enfant, le café, le monoï qui continue de me faire penser aux vacances sans parler de l’aromathérapie qui utilise les odeurs pour nous soigner ?
goût, odorat et vue
– le goût, évidemment toutes les nourritures aussi bien adultes que régressives (oui parfois le goût des fraises Tagada ça compte aussi dans les petits bonheurs ;)) mais peut-être aussi prendre deux secondes pour apprécier vraiment le goût d’un café, ou simplement d’un verre d’eau lorsque l’on a très soif ?
– le toucher, le grand oublié, et pourtant celui qui nous apporte peut-être le plus de réconfort, en particulier lors d’un hug bienveillant, mais à défaut, on peut aussi profiter d’une peluche toute douce, de la texture d’un tissu, des grains du sable sur la peau, ou d’être enveloppé dans un grand bain chaud.
– le sens qui est moins reconnu mais peut être tout aussi important la proprioception ou la perception que nous avons de notre corps de manière interne et aussi dans l’espace, comme la fatigue après un effort physique, le léger vertige face à un danger.

Tous les sens peuvent évidemment être combinés les uns aux autres pour créer ou recréer une expérience agréable. Pour moi la plongée combine la vue (des poissons), l’ouïe (le bruit de ma respiration dans le régulateur), le toucher (la mer tout autour de moi) et la proprioception (cette sensation d’apesanteur).

Et vous, quels sens privilégiez-vous ? quelle est votre sensation ou votre expérience sensorielle la plus complète ?
 

Publicités