Mots-clefs

, ,

En 1943, Maslow a établi une catégorisation des motivations humaines. Elle a ensuite été hiérarchisée sous forme de Pyramide dite de Maslow.
Selon cette théorie il existe cinq catégories de besoins que chacun d’entre nous aspire à satisfaire. Les besoins de base (physiologiques) ayant la priorité sur tout, s’ils ne sont pas satisfaits, l’individu de ne peut pas se consacrer à autre chose.

pyramide de Maslow

  • besoins physiologiques : respirer, manger, avoir chaud, dormir…
  • besoins de sécurité : être à l’abri du danger physique, de la douleur, un environnement stable.
  • besoins d’appartenance : amour et amitié, communication, appartenir à une famille, un groupe, un clan, une équipe.
  • besoins d’estime : être utile, bonne réputation, indépendance.
  • besoins d’accomplissement de soi : croissance personnelle, apprendre, créer, croire (spiritualité), apprécier le beau.

Il est important de remarquer qu’il n’est pas nécessaire qu’un besoin soit satisfait à 100% avant que l’on commence à passer au besoin suivant. Evidemment si on passe toute sa journée à s’inquiéter de ce que l’on va trouver à manger, il est difficile de penser à sa sécurité physique ou à appartenir à un groupe. Mais dès que le besoin est majoritairement satisfait de manière récurrente, l’individu peut s’intéresser aux autres aspects.

Il y a aussi des variations dans l’ordre des besoins qui peuvent apparaître, soit de manière permanente chez quelqu’un, par exemple en faisant passer l’estime de soi avant l’appartenance, ou soit de manière temporaire, par exemple en se mettant régulièrement en danger (niveau sécurité moins prioritaire) pour pouvoir valider son niveau d’appartenance.
De même si un besoin de base n’était plus satisfait, les niveaux supérieurs perdent la priorité jusqu’à ce que la situation soit rétablie.

Cette théorie est principalement utilisée en Marketing (savoir où positionner un produit pour en faire une publicité efficace) et en Management (ne pas négliger les besoins de base avant d’essayer d’impliquer les collaborateurs sur les niveaux supérieurs – si le salaire ne permet pas de vivre il est difficile de valider l’estime de soi par son travail).

Mais à un niveau personnel, elle peut aussi permettre de savoir où on se positionne soi-même : est-ce que tous vos besoins physiologiques et de sécurité sont satisfaits (à plus de 50-70%) ? est-ce que vous perdez votre estime de vous-même à essayer de gagner l’amour de personnes qui vous minent ? ce nouveau travail sera-t-il plus à même de satisfaire votre besoin d’accomplissement ?

Par exemple, je suis longtemps restée dans une situation professionnelle qui me permettait de satisfaire les besoins physiologiques et de sécurité (grâce à un bon salaire), une partie des besoins d’appartenance mais qui sapait régulièrement mes besoins d’estime (en fonction de ma hiérarchie). Il m’a donc fallu regarder de manière plus précise mon environnement pour constater que les 3 premiers niveaux pouvaient être satisfaits d’une autre manière (au moins temporairement) et donc pouvoir rétablir ma pyramide sur des bases plus saines qui me permettent d’aller vers les niveaux 4 et 5.

Aviez-vous déjà entendu parler de cette pyramide ? Est-ce que cette mise en forme vous aide à évaluer une situation de manière nouvelle ?

 

Publicités