En ces temps de selfie, on pourrait penser que tout le monde est parfaitement à l’aise avec sa propre image. Mais nous avons tous des complexes plus ou moins cachés et une photo, bonne ou mauvaise, est un miroir que nous déformons à souhait.

Plutôt que d’adopter la solution d’être toujours la personne derrière l’objectif (moyen sûr pour ne pas être sur les photos mais aussi regretter des années après de ne pas avoir de traces des événements), voici quelques pistes pour apprivoiser son image :
– demander un droit de veto sur les photos des amis. Pas forcément sur toutes les photos de groupe, mais sur les portraits faits au hasard. Cela permet d’éliminer toutes les images où vous trouvez que ce qui vous complexe est la seule chose que l’on voit.
– discuter honnêtement avec un(e) ami(e) sur des images de vous et ce que vous y voyez, par rapport à ce que eux y voient : peut-être que là où vous ne voyez que le bouton au milieu de votre front, eux voient votre sourire éclatant ou une manière de froncer les sourcils qui est typiquement vous. Ça ne vous empêche pas de mettre un veto sur l’image, juste de comprendre ce que les autres voient de vous et que vos complexes sont probablement invisibles pour les autres.
– trouver dans votre entourage quelqu’un qui fait beaucoup de photos qui vous plaisent (avec le numérique il y en a de plus en plus) et demander à cette personne de vous faire une séance de portraits. Si au lieu de vous voir sur trois photos de temps en temps, vous avez une centaine de photos à trier, il y a des chances que vous trouviez quelques images qui vous plaisent et peut-être même que vous ne vous reconnaissiez pas dans la personne sur les portraits.
– guérir de ses complexes (mais ça mérite un article entier).

Il y a sûrement d’autres solutions qui vous viennent à l’esprit, comment gérez-vous votre image ? Vous aimez vous en photo ?
 

Publicités