Mots-clefs

Un des éléments les plus souvent cités comme un frein au bien-être et à l’équilibre est le fait de se comparer aux autres.

On ne compte pas le nombre de citations qui nous disent que l’envie n’est pas une bonne référence, que personne ne partage tout et que donc nous n’avons qu’une image partielle du ‘bonheur’ chez les autres.
Effectivement tout cela est logique, mais lorsque nous sommes tentés de regarder comment la vie se passe chez les autres, c’est aussi pour vérifier si nous sommes normaux.
La norme, qu’est ce qui définit vraiment la norme ?

En particulier si nous ne nous considérons pas entièrement comme ‘dans la norme’ (parce que 1/ nous lisons beaucoup, 2/ nous sommes intéressés par des hobbies peu standard 3/ nous n’entrons pas dans les catégories marié, deux enfants, une maison, un chien 4/…), nous avons tous une personne autour de nous qui nous évoque la norme, celui ou celle qui a suivi la voie toute tracée et selon les critères universels est sur la bonne voie pour réussir sa vie.
Plutôt que de revenir sur le fait que derrière les murs de son appartement cette personne standard a peut-être des secrets inavouables, il me parait plus important de rappeler ce qu’est la norme.

Dans une population, la norme n’est forcément qu’une zone moyenne.

Mathématiquement la moyenne est la somme des composants divisée par le nombre d’éléments.
Mais la répartition de n’importe quelle population statistique suit une courbe de Gauss.
image fonction gaussienne

Il y a toujours un fort pic autour d’une moyenne mais des éléments se trouvent de part et d’autre de ce pic.
Si on illustre cela dans une classe avec la répartition des élèves par matière, cela voudrait dire qu’en maths, un certain nombre serait à la moyenne, mais il y aurait aussi des moins bons et des meilleurs que la moyenne.
répartition maths
Si on trace par contre la courbe pour le français ou la gym, les répartitions seront les mêmes mais les élèves qui représentent la moyenne ne seront probablement pas les mêmes à chaque fois.
répartition français
Il y a peu de chance qu’un élève soit moyen dans toutes les matières, pourtant l’ensemble de ces courbes les unes sur les autres définissent une moyenne, une norme de la classe, une notion entièrement virtuelle.
La même chose est applicable à l’ensemble d’un groupe de personnes, d’une ville, d’un pays, ou de la planète.

Par exemple, longtemps les Etats-Unis étaient représentés par la norme WASP du protestant, anglo-saxon et blanc, on pourrait même ajouter masculin. Cela simplement parce que les colons qui ont envahi les Amériques en premier était ainsi. Mais de plus en plus, les américains ne sont plus une entité aussi clairement définie, avec des religions et des origines beaucoup plus variées que cela.

Sûr il y a peut-être quelqu’un sur terre qui combine la moyenne de toutes les caractéristiques, mais il y a de fortes chances que vous, comme votre voisin ne soyez pas dans la norme pour un certain nombre de choses, tout en étant normal sur d’autres choses.

Ce que cela signifie aussi, c’est que plutôt que d’essayer de rentrer dans la norme, nous pouvons tous nous concentrer sur ce qui nous rend un peu plus différents et un peu plus uniques et reconnaître que c’est ce qui fait notre richesse dans nos interactions avec les autres.

Maya Angelou
citation mise en graphisme par Ali Edwards

Et vous, avez-vous jamais espéré ou essayé d’être normal(e) ?
 

Publicités