Mots-clefs

Pratique, portable et utilisable n’importe où, la méditation est un bon moyen de calmer ses pensées, de se détacher du chaos ambiant et de prendre un peu de recul.

A priori rien de plus simple que de s’asseoir dans une pièce et de ne rien faire.
A priori…

Mais la méditation vous demande aussi de laisser passer les pensées sans s’y attacher, et cela, c’est beaucoup plus difficile.

méditation

On croise plusieurs méthodes pour réduire le flot des pensées :
– compter, de 1 à 10, puis de nouveau de 1 à 10. Cela permet d’occuper la partie consciente du cerveau. Cela n’empêchera pas que des idées apparaissent, mais à chaque fois que vous vous rendez compte que vous vous êtes laissés distraire, vous repartez à 1.
– fixer un point devant soi ou la flamme d’une bougie.
– observer sa respiration, sans forcement la modifier, simplement être dans l’observation de cette action automatique.
– répéter un mantra ou un mot. Il y a les classiques « amour », « paix » ou des mantras indiens « Om« , « Om mani padmé hum » qui peuvent permettre de méditer sur la signification du mantra et en même temps de calquer sa respiration sur le rythme des mots.
– effectuer un scan de son corps (je trouve que cette méthode fonctionne mieux allongé) : en commençant par un pied, utiliser la pensée pour observer le corps, l’état (crispé ou détendu) de chacun des éléments pied, mollet, genou, cuisse, à droite puis à gauche, puis le ventre, la poitrine, les épaules, main, avant-bras, coude, bras à droite puis à gauche, cou, crane, visage, lèvres, bouche, yeux. Il existe des pistes vidéos/audio pour aider à se concentrer pendant le balayage.

Pour ma part, je trouve que la respiration est la méthode la plus simple, elle me permet de me recentrer sur l’instant présent et de trouver une sorte d’immobilité dans l’instant qui coupe bien les pensées. Et en cas de gros stress, avec un peu d’habitude, trois respirations sur lesquelles on se concentre, permet de calmer un peu l’esprit avant de réagir.

Evidemment quelque soit la méthode, l’important est de ne pas se braquer si l’on sent de nouvelles pensées arriver, mais de les accueillir et de les laisser filer sans vouloir les retenir. Il vaut mieux donc éviter de se rappeler en cours de méditation que vous avez oublié d’acheter du pain !

Un de mes défis au départ était le temps. Lorsque l’on est bien parti dans une méditation, on perd la notion du temps, mais il y a aussi les fois où on se demande en permanence si c’est bientôt fini et lorsqu’on regarde l’heure on se rend compte qu’on n’a ‘tenu’ que trois minutes. Pour ça, j’ai trouvé qu’avoir une minuterie m’aide. On peut commencer avec des périodes de 5 minutes que l’on allongera au fur et à mesure de l’expérience. Je déconseille fortement les sonneries type vieux téléphone qui vont vous faire sursauter et perdre tout le bénéfice de la séance, le son d’une petite clochette parait beaucoup plus adapté. 🙂

Avez-vous une méthode de méditation préférée ? Une autre recommandation ?
 

Publicités