Mots-clefs

, , ,

J’ai lu récemment Don’t Go Back to School de Kio Stark basé sur l’idée qu’il n’est plus nécessaire de rentrer dans un cadre classique et scolaire pour continuer d’apprendre mettre à l’âge adulte.
Un petit bémol qui m’est venu à la lecture c’est qu’aux Etats-Unis il est sûrement plus facile de se faire embauche sans diplôme et au culot qu’en France.

La problématique de l’apprentissage et de l’école m’intéresse à plusieurs titres :
– j’ai fait une formation longue où on nous a appris beaucoup de choses mais pas forcément comment les apprendre au mieux (et j’ai utilisé très peu de ce que j’y avais appris dans ma vie professionnelle qui est pourtant entièrement basée sur ce diplôme)
– le fonctionnement du cerveau continue de m’intriguer et tout ce qui peut expliquer comment nous réfléchissons me passionne,
– je suis une « experte en curiosité » (terme déposé par Rhi-Peann) presque officielle et je passe mon temps à vouloir apprendre de nouvelles choses.

livres, études et thé
Les deux méthodes d’apprentissage habituelles proposées dans le livre sont
– la méthode linéaire (celle où l’on suit un programme pré-défini, comme lorsque nous étions à l’école),
– la méthode aléatoire (où l’on attrape un sujet par le premier intérêt qui nous vient et on explore de proche en proche et d’intérêt en intérêt).

Ce qui est important c’est de ne pas être figé dans l’approche et de ne pas toujours s’accrocher uniquement à la méthode linéaire. Effectivement à l’école nous avons tous suivi un enseignement organisé et linéaire mais il est possible qu’en apprenant de par soi-même, passer du coq à l’âne nous permette de développer de manière beaucoup plus experte nos intérêts.
Et selon les sujets une même personne peut mieux apprendre avec une méthode ou l’autre.

Quelque soit la méthode d’apprentissage, les facteurs de réussite principaux sont :
– connaître son propre fonctionnement (si on est plutôt visuel, les matériaux de type auditif ne vont pas aider),
– la motivation interne,
– s’entourer (de personnes qui apprennent la même chose ou d’experts),
– la mise en pratique (par exemple en construisant un projet qui oblige à apprendre).
Au point de vue des sources d’apprentissage, il y a évidemment les cours (à la fac, particuliers, par correspondance), les MOOCs (massive open online course), les bibliothèques, une grande richesse de podcasts sur tous les sujets (assez utile pour apprendre une langue je trouve), de plus en plus d’ouvrages de référence et de vulgarisation.

Rien que pendant ma lecture de ce livre, j’ai été obligée de passer du mode lecture ‘loisir’ au mode ‘études’ avec un carnet pour noter tous les points importants à retenir et donc de passer en mode apprentissage 🙂
Tout cela m’a donné envie de ressortir mes cahiers et mes stylos pour apprendre plein de nouvelles choses.

Et vous, étudiez-vous pour le plaisir ? De quelle manière ? Des conseils ? Des envies de partager un apprentissage ?
 

Publicités