Mots-clefs

, , , ,

Ce sujet était une évidence pour moi, ayant déjà passé pas mal de temps en déplacement pour le travail, mais encore plus depuis la semaine dernière puisque… je m’y recolle pour un mois et demi, ce qui à mon échelle est une petite mission.
Comme certains films l’ont très bien fait sentir, voyager beaucoup professionnellement devient vite très impersonnel. On prends un avion comme d’autres prennent un bus, les chambres d’hôtel qui rentrent dans les critères ‘politique de voyage de la compagnie’ se ressemblent toutes d’un bout à l’autre de la planète, bref, il devient très facile de ne faire que travailler et sombrer de sommeil devant sa télé réalité le soir.

Voici mes quelques conseils validés et approuvés pour rendre l’expérience un peu moins déprimante et ajouter un peu d’équilibre dans tout cela.
– déjà si la ville vaut le détour, se débrouiller pour accoler un peu de temps hors travail pour aller visiter ou si, par magie, le client se trouve à 10 min en train de Londres, faire un tour en ville le soir,
– vérifier si l’hôtel ne dispose pas d’une piscine. Rien de mieux que quelques longueurs pour se vider la tête et un maillot ne prend pas de place dans un sac de voyage.
sac de voyage
– si le séjour à l’hôtel dure plus d’une nuit (auquel cas, pas forcément la peine d’avoir un sac de voyage complet), s’approprier la chambre en sortant ses affaires, pas forcément partout, mais la trousse de toilette dans la salle de bain pour éviter de courir après ses affaires tout le temps.
– si vous faites du sport, trouver un moyen de le pratiquer au moins une fois dans la semaine. Le yoga ou la course à pied sont, dans ce cas, beaucoup plus pratiques que le waterpolo ;). Mais on peut aussi aller marcher si l’hôtel n’est pas dans une zone industrielle trop pourrie ou il y a souvent des salles de sport dans les hôtels.
– prendre le temps de sortir la tête du travail. Oui, il n’y a rien d’autre à faire le soir à l’hôtel (quoique… un bon bouquin ?), mais si vous travaillez aussi le soir, le cerveau n’a pas le temps de débrancher et donc d’être rafraîchi pour le lendemain matin. Et je ne parle même pas des rêves de travail 😦
– enfin, trouvez un moyen de se faire plaisir avec des petits riens. Moi, j’aime bien avoir des savons qui sentent bon, c’est meilleur pour mon moral que le gel douche-shampoing fourni gracieusement et en plus, ce ne sont pas des liquides, donc ça passe à la sécurité de l’aéroport sans problèmes
– évidemment1, mon journal me suit partout et j’emmène aussi de quoi dessiner, si jamais c’est une bonne manière de changer d’état d’esprit.

Voilà, une petite liste de ce que je vais essayer de faire pour moi tous les soirs.

D’autres suggestions peut-être ?

 

Publicités