pratique

de mon usage des journaux

Je les ai déjà mentionné deux fois comme outils variés, il est temps de faire un article sur les/mes journaux. Je n’en parle pas en tant que journaux intimes même s’il y a une grande partie de ce qui me passe par la tête dedans, et qu’il faut bien l’avouer le tout premier (offert par Petite Sœur pour mes 17 ans) contient dans les premières pages beaucoup de ce qu’on s’attend dans un journal intime 😉

Quoi de plus simple que d’ouvrir un cahier ou un logiciel de traitement de texte et de commencer à écrire ce qui nous passe par la tête ?
Ecrire un journal ça peut être aussi basique que ça, noter ce qui nous encombre le cerveau pour pouvoir passer à autre chose, un peu comme Dumbledore et son Pensine (pensieve en VO).

Il y a plusieurs techniques de base qui sont souvent utilisées intuitivement dans un journal, j’en ai trouvé une bonne description dans The New Diary de Tristine Rainer :
– description
– catharsis
– réflexion
– écriture intuitive (ou automatique)

L’utilisation d’un simple carnet comme journal m’est revenue une fois dans la vie active. Partir vivre dans un autre pays, ça donne envie de documenter ce qui se passe description et essayer de démêler ce qui se passe dans une relation pas très très saine, ça fait réfléchir réflexion.
A l’époque évidemment, j’écrivais surtout dans les moments négatifs, mais petit à petit l’écriture s’est incrustée dans ma vie parce que je n’ai pas toujours confiance en moi à l’oral mais que l’écrit, me convient.

Depuis les carnets sont une présence constante à mes côtés, contenant mes activités du moment, une liste de livres que j’ai lu, des dessins et des photos, des recettes de cuisine mais aussi de longs monologues pour essayer de démêler mes réactions lorsque quelque chose me blesse catharsis. Cela me permet de faire la part des choses entre ce qui s’est réellement passé et ce qui a été activé en moi (et qui n’a souvent pas grand chose à voir avec la réalité), et ainsi de ne pas reprocher à la personne qui a provoqué la blessure quelque chose de disproportionné parce que provenant d’une accumulation d’émotions.
une partie de mes journaux
Il y a aussi un aspect documentaire à ces journaux, en particulier pendant mes voyages divers et variés. Si on analyse bien les photos de vacances, il y en a toujours où un journal est en évidence, et garde la trace des petites et grandes choses qui sont arrivées dans la journée.
En tout cas, si quelqu’un veut savoir ce que j’ai fait à une date quelconque depuis mi 2005, je saurais répondre facilement 🙂

Pour ceux que l’idée d’écrire plus ou moins longuement tous les jours décourage mais qui voudraient la mémoire des jours passés, il y a un concept que j’aime bien aussi : le journal d’une ligne, où tous les jours dans un agenda qui peut contenir plusieurs années, la journée est résumée en une phrase significative.

Voilà, si vous me voyez sortir un gros carnet de mon sac, vous saurez maintenant ce que c’est !
 

Publicité

18 réflexions au sujet de “de mon usage des journaux”

  1. Olala j’ai toujours rêvé de tenir ce genre de journaux, mais je n’ai jamais été suffisamment disciplinée pour y arriver (ou avoir le réflexe de !). J’adorerais avoir de super journaux scrapbookés (parce que ça en relève un peu) et jolis à feuilleter… mais je fais aussi partie des gens qui ne reviennent pas trop le nez dans les trucs du passé, donc je jette 😀 Mes blogs et sites servent un peu à cela.
    J’ai des journaux pour ma spiritualité. Mais ils n’ont pas autant la classe ! Je suis jalouse 😀 😉 J’ai aussi essayé le « Journal Créatif » qui est très intéressant comme pratique d’ailleurs ! tu connais ?
    Je crois que je n’ai jamais trouvé un truc qui me corresponde parfaitement et que ma propension à la curiosité se manifeste aussi, chez moi, dans l’incapacité à faire ce genre d’exercice pendant 10 ans ! Mais bon, je vais faire 30 ans, ya ptet un truc à jouer 😉
    J’aime bien l’idée du « journal d’une ligne »

    1. chez moi ça n’est pas (ou peut-être plus) une question de discipline, c’est presque quelque chose que je fais par réflexe, je me pose et j’écris même trois mots pour digérer ce qui c’est passé (même si c’est ‘couru 11k, et fini de lire Do androids dream of electric sheep’ ;)).
      J’ai plein, plein de pages qui sont juste écrites et pas du tout colorées ou jolies, c’est d’ailleurs souvent un signe que je suis trop en train de subir les choses plutôt que d’en profiter… donc une bonne alarme aussi.
      Le Journal Créatif appelé comme ça, non, mais si c’est lié à l’Art Therapy, je vois ce que c’est mais je n’ai jamais testé… peut-être que Célia pourra m’initier !

      Le journal d’une ligne devrait bien correspondre à ton côté ultra actif.
      Sinon il y a une app (Timehop) qui tous les jours retrouve tes anciens status FB, une capsule de passé automatisée.

      1. oui c’est ce que je me disais (pour le journal d’une ligne). J’écris déjà tellement par ailleurs, faut dire, que ca devient compliquède !

  2. Si on t’écoute, le carnet c’est le bien ! 😀
    J’en ai un paquet aussi, remplis de crayonnés et d’idées. C’est toujours sympa de s’y replonger 😀 .

  3. Ha si seulement j’avais la même discipline que toi ^^ j’ai beaucoup de carnet entamé mais jamais fini, je n’ai envie d’écrire que quand ça ne va pas. A bien y penser du coup c’est plutôt bon signe de ne pas en avoir trop pour moi 🙂 « positive attitude »

    1. C’est surtout que c’est un mode d’expression qui me convient 🙂 effectivement mieux vaut que tu n’aies pas trop de carnets plein de trucs négatifs !

      Les carnets créatifs mentionnés par Rhi-peann tu connais ?

      1. vouip tout à fait (je n’avais pas lu son com’ avant) et c’est elle qui m’a fait connaitre. c’est très intéressant. on pourra en parler la prochaine fois :3

  4. Depuis que j’ai lu ton article – jour de la publication – je pense beaucoup à mes carnets 🙂 Les anciens et puis les derniers (où j’ai écrit dedans). C’est vrai que j’aime bien les carnets – de préférence lignés – mais que je les laisse souvent vierges. J’en ai plusieurs (beaucoup ?) concernant la lecture, un pour mes recettes, je tente de tenir mon 5 year diar plus assidument que l’année passée. Car je me rends compte en remplissant la seconde case que j’aurai bien voulu savoir ce que je faisais ce jour-là en 2013 ! Je suis comme Camille, je pense que je manque de discipline pour m’y tenir.
    J’aime beaucoup la photo de tes carnets, je souris à chaque fois 🙂 Des carnets, c’est signe de bonne humeur chez moi.
    (maintenant, il ne me reste plus qu’à trouver une « utilité » aux vierges qu’il me reste).

    1. 🙂 moi aussi j en ai un tas de vierges, souvent des cadeaux de gens qui ont compris que j aime les carnets… Mais vu que maintenant j en suis à relier moi-même ceux que j utilise comme journaux, les autres s utilisent moins vite 😉

      J ai un 11 years diairy (un agenda que j ai recyclé avant des lignes pour les années à venir) et j aime beaucoup voir ce qui s est passé il y a deux ou trois ans ! Le plus drôle ce sont les jours où j ai couru chaque année depuis le début de cet agenda ! Je me sens obligée de continuer 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s